Jean-Michel Malouf

Nicolas Ellis_chef invite_infolettre.png

Chef d'orchestre invité

Jean-Michel Malouf est le directeur musical de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec) depuis 2016.

Tromboniste de formation, il débute ses études en direction d’orchestre en 2005 auprès de Raffi Armenian. Rapidement, sa remarquable précision, sa sensibilité et son leadership naturel lui valent d’être appelé à participer à de nombreux projets. En 2006, il obtient le poste de directeur artistique de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette où il demeurera jusqu’en 2011.

De juin 2012 à décembre 2014, il occupe le poste de chef en résidence à l’orchestre de chambre I Musici de Montréal. Il participe à l’élaboration des saisons artistiques, dirige l’ensemble à de nombreuses reprises et se produit comme soliste et chef d’orchestre lors d’une série de concerts en décembre 2013. En 2014, il assure la direction musicale d’une production mettant en vedette la réputée soprano Sumi Jo lors de concerts au Centre National des Arts d’Ottawa et à la Maison symphonique de Montréal. Encore aujourd’hui, il est souvent chef invité de cet ensemble.

De 2015 à 2017, Jean-Michel Malouf a été chef en résidence au Thunder Bay Symphony Orchestra. En 2016, il a reçu le prix Jean-Marie-Beaudet, décerné par le Conseil des arts du Canada à un jeune chef d’orchestre canadien prometteur pour souligner l’excellence de son travail. Au cours des dernières années, il a été invité à diriger l’Orchestre Métropolitain, les Violons du Roy, l’Opéra national de Lorraine, l’Opéra de Québec, l’Ensemble contemporain de Montréal, le London Symphony Orchestra et le Symphony Nova Scotia à Halifax. Il a également assuré la direction musicale du dernier concert en sol français de Diane Dufresne au Théâtre du Châtelet à Paris ainsi que des concerts avec elle au Québec, entre autre au Palais Montcalm et durant le Festival Classica.

En plus de son travail de chef, Jean-Michel Malouf enseigne la direction d’orchestre au Conservatoire de musique de Montréal depuis l’automne 2018.